Ostéo-quoi ?

Je suis thérapeute en ostéopathie depuis quelques années. La plupart du temps, quand je dis ce que je fais dans la vie, les gens ne comprennent pas du tout de quoi il retourne. Ils ont néanmoins entendu dire que « Pierre-Jean-Jacques » a vu un ostéopathe et que cela l’avait beaucoup aidé pour traiter « son bobo, sa douleur ou son problème ». Bref, dans la tête du néophyte, c’est un brin intangible.

L’ostéopathie, c’est quoi?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle avec une approche globale de l’individu. Elle s’inscrit dans la lignée des médecines alternatives et a pour objectif de réajuster le corps à un état optimal par des palpations douces. L’ostéo va donc te toucher et te palper pour donner un sérieux coup de pouce à ta santé!

Il évaluera ainsi les douleurs et dysfonctionnements avant de remettre en mouvement les structures concernées. Des techniques de palpation musculaires, articulaires, viscérales, crâniennes et de fascias (tissus conjonctifs du corps) sont utilisées; ces structures corporelles sont travaillées de manières variées afin que la personne soit plus confortable dans sa peau par la suite!

Quelle clientèle est visée?

Tout le monde (oui, oui carrément)!

J’ai des clients âgés de quelques semaines à … plus de 85 ans! Des sportifs de salon aux mordus de plein air. Une majorité vient me consulter suite à une blessure ou pour atténuer des douleurs chroniques ou apparaissant de façon intermittente. En effet, l’ostéopathie est utile pour soulager les douleurs articulaires, musculaires, viscérales et crâniennes, telles que des maux de dos, lombalgie, sciatalgie, douleurs aux épaules, torticolis, migraines/céphalées, symptômes liés aux labyrinthites, sinusites, digestion difficile, constipation, alouette!

Certains clients aiment aussi recourir à l’ostéopathie de façon préventive, afin que leur corps n’accumule pas de dysfonctionnements passant sous le radar des sens, avant de surgir en force (et en souffrance…)!

Comment en suis-je venue à faire ce travail ?

Analytique et curieuse au possible, je me passionne pour l’humain, sa santé physique et psychologique. J’ai fait un baccalauréat en communication et administration et j’ai travaillé dans ces milieux en aimant la dynamique, le côté cartésien et analytique qu’ils m’apportaient : ce n’est pas ennuyeux! Parfois Souvent, c’est un peu comme être un détective des chiffres et des mots!

Mon cœur était tiraillé; je voulais davantage d’échanges humains et d’anatomie dans ma vie et plusieurs idées se bousculaient dans ma tête.

Il m’a fallu aborder le problème de façon mathématique, soit l’équation suivante :

Analytique + esprit cartésien + anatomie + santé physique et psychologique + curiosité insatiable
= Pratique de l’ostéopathie!

 

Oui, bon. Pourquoi l’ostéopathie dans l’éventail des sciences de la santé possible?

Ajoutons alors un problème de santé :

Il m’aura fallu tester plusieurs types de médecine pour m’aider dans ce processus de réflexion (quoi de mieux que d’essayer sur soi!). Constatant l’efficacité de la pratique, j’ai décrété que mon projet était de devenir ostéopathe. J’ai alors entamé un programme d’étude de 5 ans en ostéopathie.

Comment savoir si un professionnel est qualifié ?

Qui peut être ostéopathe ?

Au Québec, il n’y a pas d’ordre professionnel des ostéopathes. Ce qui veut dire que la formation n’est pas donnée dans les universités, mais bien dans des écoles privées. Certains s’octroieront le titre d’ostéopathes après seulement quelques semaines de formation, ce qui est malsain pour la profession et surtout malhonnête pour les clients qui auront reçu un soin très approximatif.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une formation initiale de 4200 heures, comprenant au moins 1000 heures de pratique clinique et de formation encadrée.

Quelques écoles donnent des formations complètes de 1200 heures à 6000 heures. D’où provient l’écart entre ces deux chiffres ? Des cursus académiques et de la façon dont les heures sont calculées. Par exemple, certaines écoles calculeront le nombre d’heures d’étude à la maison, ce qui fera gonfler le total, alors que d’autres n’additionnent que les heures de cours théoriques et de pratique en clinique supervisée. Dans une université québécoise, un baccalauréat comporte en moyenne 90 crédits, soit 1350 heures de cours magistraux. Dans mon cas, j’ai plus de 2 300 heures cumulées en lien avec ma pratique – et ça, c’est sans compter les innombrables heures hors classe à étudier et à m’exercer.

Les ostéopathes et thérapeutes sont regroupés en associations. Chacune de ces associations a ses exigences bien à elle pour admettre un membre. Les assureurs couvrent certaines associations, mais pas toutes. Et ça varie d’un assureur à l’autre.

Maintenant, sois bien aise de demander au professionnel auquel tu t’apprêtes à confier ton corps quelles sont les études qu’il a complétées, et ce en tout temps.

 

Voilà, tu connais maintenant ce que c’est que l’ostéopathie, à toi de jouer!

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s