Mes trucs pour des périodes de devoirs et  leçons plus agréables

L’heure des devoirs est un sujet souvent revisité. La théorie, je la connais. Je suis orthopédagogue. Mais la pratique, elle ?  Parce que je suis avant tout une maman de cinq enfants, dont trois sont scolarisés.

L’heure des devoirs et des leçons, je ne l’aime pas plus que les autres et il est tout aussi difficile pour moi de la faire.  Une différence ?  Mes enfants sont bons à l’école. Les devoirs sont souvent faciles et les leçons non compliquées.  Mais cela n’empêche rien au fait que cela fait partie de notre quotidien et que la période parfaite n’existe pas !

Mes trucs pour des périodes de devoirs et  leçons plus agréables

1- Choisir un moment opportun pour vous et votre enfant

Chez moi, chaque enfant a un moment qui lui est favorable pour les études.

– La plus vieille : le soir, en se couchant.

– Fiston : en fin d’après-midi, mais jamais sans avoir mangé.

– Ma boudeuse : les devoirs en attendant le souper, les leçons au dodo.

Si je ne respecte pas ces moments, c’est la crise! L’un a faim, l’autre veut jouer, le troisième boude pour avoir mon attention, le bébé pleure, etc.  Il faut parfois choisir ses batailles : mieux vaut un devoir bien fait à 20h00 le soir, qu’une crise avec une série d’erreurs au souper !

2- L’emplacement est un facteur important dans la coopération des enfants

P13507082

– La plus vieille : dans son lit avec de la musique.

– Fiston : par terre ou sur le sofa, dans le silence.

– Ma boudeuse : dans sa chambre ou à la table de la cuisine, dans le va et viens normal, et avec sa petite sœur, elle aime cela!

Naturellement, cela ne convient pas toujours…

Éviter le bruit ou mettre de la musique ? Qui l’emportera ?

Dans leur chambre, pour offrir mon aide, cela me fait courir…

Mais à la table, tout le monde se bouscule et occupe la table avant le repas!

Si je réussis à respecter leur moment avec l’endroit idéal, un peu comme dans le jeu «Clue» : on a un crime parfait !!

3- Faire les leçons de façon amusante

C’est quelque chose que je considère important ! Je suis chanceuse, les enseignantes que je côtoie ne punissent pas pour les cahiers de leçons non complétés. Je suis donc libre de choisir mes méthodes. Autour de la table, au souper, nous révisons en nous posant des questions à tour de rôle : additions, multiplications, mots à épeler, formes et couleurs… pourquoi pas ! Dans la voiture, c’est la même chose.

P1310533

Lorsque vient le temps d’écrire, nous le faisons live sur ce qui est à notre portée, parce que juste le temps de sortir leur cahier, le goût d’apprendre est passé. Crayon effaçable dans une vitre, craie de trottoir, enveloppe de courrier, feuille brouillon… tout cela est à notre portée rapidement.

4- Permettre aux grands d’aider les P13706912petits (et vice versa!) 

Quoi de mieux pour réviser que d’aider un autre enfant. Je demande à mon jeune lecteur de lire les mots de vocabulaire des grands, qui les écrivent. Je propose aux grands de lire aux plus petits à l’heure du dodo… le 15 minutes demandé est passé et tout le monde est gagnant! Le plus petit choisit la multiplication du plus grand… il vient de nommer deux chiffres qu’il doit pratiquer!

5- Tout à la portée de la main!

Leçons et devoirs

Ça, c’est quelque chose que je constate. Si tout est là, bien à la portée, le temps de devoirs est plus court que lorsque les enfants doivent trouver un crayon, l’aiguiser, chercher l’efface, sortir leurs cahiers, vider un coin de table, etc. Je suis peu organisée, mais je garde crayons, effaces et papiers à notre portée pour l’instant précis où un enfant en aurait le besoin.

6- Papa ou maman et autres ressources possibles

Parfois, en tant que maman, je m’efforce de faire tous les devoirs. Mais je peux vous dire que les moments magiques avec papa sont bien réels! Lorsque vient le temps des recherches, il est plus facile pour papa d’aller à la bibliothèque avec UN enfant que pour maman avec CINQ (Eh! Oui! Ils me suivent tous!). Maman court tout le temps! Privilégier les moments père-enfant-devoirs est quelque chose que j’apprécie beaucoup!

Dans mon cas, je pourrais même dire tante-enfant-devoirs! Mon garçon anxieux est beaucoup plus coopératif avec sa tante qu’avec maman! Alors lorsqu’elle passe dans le coin, elle accepte de donner un petit cinq minutes de temps pour les devoirs. Merci!

N’hésitez pas à exploiter les ressources qui sont autour de vous : un programme d’aide aux devoirs, un voisin, un ami, de la famille ! Si un soir vous êtes occupé, peut-être que la voisine peut aider votre enfant ? Et le lendemain, ce sera votre tour d’aider le sien! Pourquoi pas ?!?

Aide aux devoirs

En conclusion, je ne suis vraiment pas parfaite pour les devoirs. Les trucs que j’écris ici ne sont pas envisageables tous les jours! Mais lorsque je réussis à mettre en place certains d’entre eux, les devoirs et les leçons peuvent devenir plaisants!

Ma 4e a débuté la maternelle, alors je devrai réorganiser mes moments parfaits selon ses besoins. Et dans deux ans, ce sera le secondaire! Qui sait ? Peut-être serait-ce vous qui aurez des trucs à me partager!

D’ici là , bonne année scolaire!

 

C’est ta vie est aussi sur Facebook, on t’attend! 😉

Crédit photos : Marichante

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s