Tagué pour la vie

Mon père est décédé. J’avais 6 ans. À partir de ce moment, j’ai compris que j’étais pour combler ce drame avec mon nouvel ami connu à la maternelle. Ç’a été mon premier camarade scolaire, il se prénomme Hank.

C’était dans les années 80. Pas besoin de vous dire que des Yves et des Hank, il n’y en avait pas beaucoup. Dans ma classe, il devait y avoir quatre Martin, quatre Sébastien, deux Julie, deux Mélanie, deux Isabelle et une Guylaine.  WTF, Guylaine?!?

Bref, Hank était présent lors du décès de mon père.

Nous étions dans la voiture, une Sentra 1983 Station Wagon beige. Elle n’avait pas l’autoreverse. Nous n’avions pas les moyens de payer plus cher pour que la cassette change de côté par elle-même. Tsé quand on parle de « luxe nécessaire »!

Nous arrivions chez Pneu Canadien. C’était dans le temps où laisser son enfant dans la voiture pour aller faire des courses était normal. Spécial quand même, car à part mettre mes doigts dans mon nez ou regarder les passants, je n’avais pas de tablette, téléphone et autres divertissements pour passer le temps afin de me garder en vie comme aujourd’hui. Commentaire de mononcle , je sais.

Mon père se stationne et me dit « Je reviens, ça sera pas long ». Du mieux que j’ai pu, avec les dents que j’avais, j’en avais 2 en moins, je lui ai répondu qu’il n’y avait pas de problème.

Clac!

La porte se ferme. Je regarde dehors et j’essaie de comprendre le lien avec la tire d’érable canadienne et le fait qu’on vende des outils. Ne me jugez pas, les cours d’anglais commençaient en 4e année dans le temps. Ouais, on apprendait le phranssai avant!

C’est là que le drame est arrivé. Hank se mit à se manifester, à me dire, considérant que c’était long, qu’il y avait un drame qui s’était passé dans le magasin. Il avait réussi à me convaincre de la réalité des choses.

Mon père s’était fait attaquer dans le magasin par un lot de tondeuses, dirigé par des tueurs malveillants. Il avait quitté le magasin par l’arrière et était décédé en s’enfuyant de celui-ci. Fauché par un camion de livraison en voulant traverser le boulevard, il a disparu, me laissant orphelin de figure parentale masculine. Malheur!!!!!!!!

J’étais à tout jamais pris dans cette voiture qui, soit dit en passant, a été revendue 1 an plus tard après que j’aille vomit dedans. Jamais on ne me retrouvera. Je serai l’enfant élevé par des chevaux…vapeur, dans un stationnement du Carrefour Laval. Je serai le premier douchbag de la Rive-Nord. Nissan 1er, le roi du vroum vroum.

Affronter la réalité

Hank et moi n’en pouvions plus, nous étions dans tous nos états. Je pleurais, j’étais à bout de nerfs. Tout ça en cinq minutes, je ne pouvais pas y croire. Pourtant Hank n’arrêtait pas de me répéter le scénario et c’est alors que j’ai décidé de crier ma peine dans le royaume de la vis à tête étoilée.

J’entrai et me dirigeai vers le comptoir du service à la clientèle. Hank m’a tout de suite fait remarquer le visage de la personne sous le choc et devant me raconter le drame tragique qui venait d’arriver à mon paternel.

En pleurant ma vie, j’ai dit : « Je veux voir mon père, je veux pas le perdre !!! Il s’appelle Pierre-Antoine-Paul-André Brouillette (PAPA pour les intimes). » .

La préposée, me voyant sous le choc, ne perdit pas son temps et d’un seul élan, d’une voix … d’une voix ayant l’air de dire « ce soir je me fais une soirée macaroni Velveeta – saucisses hot-dog, Pepsi, Lazy-boy et Le temps d’une paix, alors j’ai hâte de sacrer mon camp d’icitte … » :

– Monsieur Brouillette est demandé à la caisse de courtoisie. Monsieur Brouillette, à la courtoisie, votre enfant vous attend. Merci.

J’ai regardé Hank en lui disant « je ne comprends pas comment il va faire pour arriver, il est mort ». Il m’a répondu en me disant « Ne t’inquiète pas, ils sont juste perdus, il est mort pour vrai ».

La caissière essayait de m’en passer une vite en me disant qu’il arrivait.

Bullshit!, me disait Hank! Peut-être que c’était plutôt « menteuse », « bla bla bla » ou même « prout gnagnagna ». Bref, comment faire confiance à une femme qui, à cause de son spray net plus qu’abondant dans sa chevelure frisée, est probablement en prison afin d’y purger une peine pour méfait à la couche d’ozone?

Et c’est là que j’entendis, d’un calme incompréhensif, comme si rien ne s’était passé :

-Qu’est-ce tu fais là fiston?

– Ben… snif… ça… snif… fai… snif… sait… snifsnif… longtemps… que… snif… tu… étais… parti… snifsnif… pis… je… snif… pensais… que…ouiiiiiiiiiinnnnnnnnnn

  • Ben non, j’allais chercher ce qu’il me fallait, je revenais après.

Un ami pour la vie

Mon père est décédé.  J’avais 6 ans. Il est décédé, mais pas longtemps.

Par contre, mon ami Hank lui ne m’a jamais quitté. C’est un ami de longue date. Dans sa famille, les Sietté, ils se transmettent les secrets d’un jeu de génération en génération. Ils ne perdent jamais une partie.

J’ai joué une fois « à TAG » avec Hank. Un coup qu’il me l’a donné, j’ai jamais réussi à m’en débarrasser. Ce n’est que dernièrement que j’ai compris que cette partie ne terminerait jamais, que je ne pourrais pas m’en départir et que je dois apprendre à vivre avec. En fait, je suis tagué pour la vie.

Aujourd’hui, j’ai 39 ans. J’essaie de le gérer, mais ce n’est pas toujours facile. Heureusement, j’ai de l’aide! J’accepte d’en recevoir et aussi d’aller en chercher.

Capture d_écran 2017-09-16 à 12.04.30

 

C’est ta vie est aussi sur Facebook, on t’attend! 😉

7 commentaires

  1. Bonjour Yves. Bon texte 1ui fait bien vivre l’anxiété montante et l’agitation déroutante voir vomissante que les scénarios dangr grande détresse peuvent amener. Super de prendre les moyens pour apaiser cette anxiété. Super aussi l’image cartoon pour imagé Tagué pour la vie… Mais j’ai aussi le goût de vous dire: se donner le droit à croire que TAGUÉ UN JOUR ne veut pas dire TAGUÉ TOUJOURS est le plus bel ami que vous ne pourriez pas avoir…Comme Hank présent à vos côté…Comme Hank juste en plus positif. En voie de Résilience. Ça me fait penser à un livre: Régulation affective et réparation du soi de Allan Shore (Affect regulation and the repair of the self)… Bonne Route. 😊

    Aimé par 3 personnes

  2. Wow Yves!
    Y a longtemps que tu m’avais suggéré de lire ton texte. Mes yeux sont remplis d’emition ,mon cœur veut exploser. Merci!!!
    Tu me fais du bien. 😉💋

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s