Insatisfaction au travail : Il est temps que ça change!

Je suis toujours aussi étonnée de remarquer que, malheureusement, beaucoup de personnes de mon entourage ne sont pas heureuses à leur travail et y vont à reculons tous les lundis.

Que ce soit à cause des tâches elles-mêmes, de l’éloignement avec la maison, des nombreuses heures ou de la mauvaise ambiance de travail, nous nous sommes tous demandé, à un moment de notre vie, si nous avions encore envie de rester dans cette entreprise ou s’il était temps pour nous de la quitter.

Il est normal de vivre des moments de doute et de remises en question, mais quand ces périodes deviennent de plus en plus régulières, elles risquent d’avoir un impact négatif sur notre humeur et notre santé.

Trois éléments reviennent souvent comme motifs d’insatisfaction au boulot :

  • Les relations difficiles avec nos collègues
  • L’absence de directives claires de la part de notre supérieur
  • L’ennui : la sensation d’avoir fait le tour du jardin, d’être sous-utilisé ou de n’avoir pas grand-chose à faire.

Concernant tout d’abord les relations tendues avec nos collègues, je souhaite mentionner que nous ne devons pas tolérer la violence ou l’agressivité. Il peut être difficile, notamment dans le feu de l’action, de mentionner à son interlocuteur que le ton qu’il utilise n’est pas adapté. Et parfois, il est difficile de remarquer comment notre propre ton est inadéquat lui aussi. 

Que pouvons-nous faire pour amorcer un changement avec nos collègues ?

Prendre conscience de ce qui nous dérange chez les autres et à l’inverse, se mettre à la place des autres et se demander comment eux peuvent nous percevoir.

Ne pas hésiter à demander une pause et/ou à reporter une discussion si nous nous sentons incapables de parler à notre collègue calmement, sans perdre patience, et essayer de comprendre pourquoi nous nous sentons comme cela.

Parler au « Je » : indiquer ce que nous remarquons ou ressentons (ex : « je remarque que ta voix tremble » ou « je ressens comme une tension… » ) au lieu de pointer du doigt l’attitude de l’autre personne avec un «tu» accusateur ( ex : « tu es désagréable » ). Il est important de valider nos perceptions auprès de la personne concernée afin d’éviter les erreurs d’interprétation.

Comprendre que le changement commence avec ce sur quoi nous avons du contrôle… NOUS!

Et si malgré tout cela nous n’y arrivons pas : remarquons ce qui a marché, ce que nous aimerions changer et… recommençons! Nous ne pouvons pas changer nos façons de faire du jour au lendemain. En tant qu’humains imparfaits ( mais néanmoins merveilleux! ), nous avons le droit de nous tromper. L’important, c’est de persévérer si c’est réellement ce que nous voulons!

Concernant maintenant l’absence de directives claires de la part de notre patron, la question se pose à savoir comment nous devons gérer ces demandes, surtout si nous ne sommes pas d’accord avec lui ou si nous ne comprenons pas exactement quelle est sa requête. En effet, rien n’est plus désagréable que de constater qu’au moment de la livraison d’un projet, notre patron nous annonce que ce n’était pas ce qu’il nous avait demandé, que nous nous sommes mal compris ou encore que ce n’est pas comme ça qu’il imaginait le résultat.

Alors, comment faire quand les directives sont absentes ou nébuleuses ?

Poser des questions avant de débuter, tout simplement!

Voici quelques exemples de questions à poser :

– Pourquoi ce que vous me demandez est-il important pour vous ( ou pour le conseil d’administration ou pour le client… ) ?

– À quels enjeux ou besoins cela permettra-t-il de répondre ?

– Quelles informations importantes doivent être transmises ?

– Quelles sont vos attentes ? Quels éléments doivent être présents pour que ce travail soit considéré comme étant à la hauteur de vos attentes (attention, les éléments doivent être sous notre contrôle) ?

Et à l’inverse, n’hésitons pas à nous demander ce dont nous avons réellement besoin pour être capables de réaliser la tâche demandée avec confiance et avec succès, par exemple : autonomie, rencontres régulières avec notre supérieur, objectifs plus clairs, mieux définis, etc.

Il se peut que ce qui est important pour nous (ex. : un document beau et bien documenté) ne soit pas la même chose pour notre patron ( ex. : une synthèse efficace qui va droit à l’essentiel ). En posant des questions, nous nous assurons d’avoir tous les éléments en main pour faire ce qu’on nous demande et pour proposer des changements s’il y a lieu.

 Enfin, reste LA question :

Avons-nous encore envie de faire ce pour quoi nous sommes payés ?

 Que ce soit parce que nous avons fait le tour du jardin ou parce que notre poste ne nous offre plus de défis suffisants et/ou stimulants, la question se pose parfois!

Voici un outil intéressant pour faire le point sur notre situation actuelle et identifier dans quelle position nous sommes.  

 

compétences

Faisons le point sur ces deux principaux éléments :

Ai-je suffisamment de défis ?

Est-ce que les tâches qu’on me demande impliquent un haut niveau de compétence ?

Bien sûr, il est quasiment impossible d’être tout le temps dans le flow ( nous sommes des humains après tout, vivant différentes phases d’énergie ), mais prendre conscience de ce qui est en train de se passer, nous permettra peut-être d’améliorer certains aspects de notre quotidien au travail.

– Aujourd’hui, cette semaine…  Où est-ce que je me situe ?

– Considérant mon niveau d’énergie, de fatigue… Qu’est-ce qui me permettrait de me sentir bien et satisfait(e) aujourd’hui?

 

– Sachant que je dois réaliser certaines tâches plus ennuyeuses et récurrentes cette semaine, comment puis-je m’assurer d’exécuter aussi des tâches plus motivantes ?

Tout est question d’équilibre. Et pour le trouver, avoir conscience de nous, de ce qui nous motive, nous permettra de réfléchir et de déterminer si le temps est venu pour nous de demander une mutation, une promotion ou commencer à chercher un nouvel emploi.

En résumé, plutôt que de subir le malaise du lundi matin, il est opportun de nous demander ce qui est vraiment important pour nous et de voir quelles actions, sous notre contrôle, nous pouvons faire pour changer la situation.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s