Les enfants, l’entrepreneuriat et le web

Vous savez, on parle souvent des enfants qui doivent travailler dans les pays pauvres…  Mais parfois, lorsque j’ouvre mon internet, je remarque qu’il y a de plus en plus de sites web ou de pages Facebook relatant le « travail » des enfants d’ici.  Je sais que ce n’est pas comparable, mais je trouve qu’on est loin du kiosque à limonade sur le coin du terrain!

Des enfants de tous âges proposent leurs produits et services sous la surveillance bienveillante de leurs parents :

« Mon fils de 10 ans propose de couper du bois pour vous ! »

«  Ma fille de 5 ans conçoit de jolis colliers ! »

« Mon enfant dessine si bien, voici ses œuvres, vous pouvez l’encourager »

« Je ramasse des cannettes pour faire une sortie amusante » (Personnellement, je n’enverrais pas mes cannettes dans une autre ville pour permettre à un enfant de se payer une sortie amusante, quand ce n’est pas un besoin essentiel ! )

Bref, je me demande si l’arrivée des réseaux sociaux n’a pas accentué ce « travail » d’enfants. Je sais que les conditions ne sont pas comparables aux pays pauvres et la sous-traitance, et que la plupart de ses petits VEULENT faire ce mini travail, souvent plaisant.

Quand nous étions petits, nous installions un kiosque de limonade le temps d’une journée ou encore nous vendions nos jouets sur le coin du terrain. Le voisinage, les amis, la famille venaient nous encourager, mais pas LE MONDE ENTIER ! Et c’est là que je me demande où est la différence entre un enfant qui travaille pour subvenir aux besoins de sa famille et un enfant qui vend ses mini créations sur le web, un monde virtuel qui s’adresse à des adultes. Où est la limite à ne pas franchir ?

Si l’enfant reçoit une commande sur le web, mais qu’il ne désire plus participer, est-ce que le parent l’emmène à poursuivre ? Est-ce que le mot « argent » est déjà si présent que l’enfant n’accepte plus de DONNER ses créations ?  Est-ce que l’enfant crée plus que cela ne l’amuse pour être sûr d’avoir des produits à vendre ? Je me le demande toujours…

Mon garçon de 9 ans a écrit un livre. Il a travaillé fort et il m’a demandé si on allait le proposer à d’autres personnes. J’ai hésité. Je veux l’encourager et nous l’avons montré à toute la famille, mais le vendre ?  Sur le web ?  Bien que les gens qui l’achèteraient le feraient surement pour l’encourager, j’ai des doutes sur ce que je lui apprendrais.

Suite à mes observations, j’ai réfléchi à des moyens d’encourager nos enfants entrepreneurs, tout en respectant le côté ludique de la chose. Ces idées peuvent être faciles à organiser en une journée, tout en étant possible de perdurer. Peu de temps est nécessaire pour leur réalisation, mais une organisation plus poussée est aussi réalisable. Libre à vous de montrer les concepts de publicités ou d’argent, mais en acceptant d’en faire un jeu, du troc ou un don! Avant de « vendre » sur le web, songez à votre entourage : voisins, amis, famille!

Voici quelques propositions :

  • Kiosque : comme à l’époque, installer une table devant la maison et offrir boissons et biscuits maison.
  • Vente de garage : choisir quelques jouets et objets dont on ne se sert plus et les offrir au voisinage.
  • Exposition familiale d’œuvres d’art : installer les œuvres dans la maison ou dans la cour sur des chevalets maison. Inviter la famille et les amis à venir regarder les peintures, les photos, les bricolages de vos enfants.
  • Bibliothèque : installer sur la table les livres créés par vos enfants et proposer aux amis de les emprunter pour quelques jours. N’hésitez pas à en faire des photocopies si vous craignez que les feuilles ne s’abiment.
  • Cafétéria : proposer une journée de popote, puis inviter des amis à venir manger avec vous. Offrir les repas comme une cafétéria.
  • Concert musical : enregistrer les enfants lorsqu’ils jouent de la musique. Faire une soirée récital en écoutant leurs œuvres.

Des projets structurés et intéressants pour les jeunes entrepreneurs existent et en voici un exemple : La grande journée des petits entrepreneurs. On peut encourager nos enfants à participer, mais n’oublions pas l’essentiel derrière tout cela : le jeu (s’amuser, avoir du plaisir) !

Encourageons nos enfants sans pour autant leur inculquer les notions de « faire de l’argent », de ventes, de web. Laissons le marché de l’internet aux adultes. Laissons les enfants s’amuser et offrir leurs œuvres en guise de charité et de plaisir. Il y a les entrepreneurs et les bénévoles. Les deux sont importants dans une société !

Et toi ?  Quelles entreprises as-tu créées quand tu étais petit ?

 

C’est ta vie est aussi sur Facebook, on t’attend! 😉

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s