Le deuil : inévitable, mais surmontable

La vie est telle que le deuil s’avère être un parcours obligatoire pour nous tous, les mortels.

Sans prétendre détenir une expertise dans le domaine, voici mon humble définition et perception du deuil. Selon moi, il pourrait se définir en quelque sorte comme un invité indésirable qui se pointe brusquement à une soirée paisible.

Mon expérience personnelle avec le deuil est intimement liée au décès de ma chère mère qui remonte déjà au mois de mai 2016.

Ce vide soudain a bouleversé ma vie et mon temps des fêtes l’an dernier.

Un premier Noël sans la présence de ma mère, qui était toujours au cœur de l’action en cette période de l’année, en était un différent des autres.

Cette épreuve peut apporter son lot de réflexions, de peine et d’émotions.

Voici ma version des étapes à vivre pour transiger avec le deuil

1- Le choc et le refus d’y croire

Quelles que soient les circonstances entourant un deuil, plusieurs ressentent cette onde de choc paralysante. La fin abrupte des appels téléphoniques réguliers avec ma mère, dans mon cas, fut MA vague déferlante!

Le refus d’y croire s’ installe!

2- La colère et les regrets

Quelles que soient les circonstances entourant la perte d’un être cher, plusieurs ressentent cette colère qui s’accompagne souvent de regrets. Pourquoi moi ? Pourquoi ai-je décidé, il y a plus de 20 ans, de quitter ma famille au profit de l’aventure?

Les multiples j’aurais donc dû et la culpabilité se multiplient à un rythme infernal!

3- La tristesse et l’acceptation

Souvent comme une légère brise qui se manifeste en guise d’accalmie suite à un épisode de vents violents, la tristesse et les pleurs, alimentés par les souvenirs, entrent en scène pour faire place au processus d’acceptation qui s’avère crucial à la guérison. Dans mon cas, l’acceptation passe par ce soulagement de ne plus avoir à être témoin de la souffrance qu’endurait ma pauvre mère.

4- La réalité et ses conséquences

Une fois la tempête passée, la réalité et ses conséquences prennent forme. La vie poursuit son cours avec, à l’occasion, une trajectoire différente. Souvent, on doit se réinventer, foncer et avancer! Ce premier retour au Québec depuis le décès de ma mère, au mois de novembre dernier, fut MON moment de réalité. Ma mère n’est plus.

5- L’importance du moment présent et la célébration de la vie

Comme souligné dans mes précédents articles, entre autres comme dans celui sur la respiration profonde, l’importance du moment présent se veut la clé du salut qui permet la célébration de la vie. Dorénavant, mon père représente le moment présent. À moi d’en profiter pleinement pour limiter les éventuels regrets…

Pour goûter au bonheur du moment présent, en toute simplicité :

  • Respirons pleinement
  • Arrêtons de nous culpabiliser
  • Sortons entre amis et en famille
  • Et surtout, n’hésitons pas à demander l’aide d’un professionnel de la santé en matière de deuil si le besoin se manifeste!

Joyeux temps des fêtes!

Avec Metta 😊

Denis Bonsaint

Anne-Laure Marcadet a aussi publié un excellent billet sur le deuil. À lire également sur C'est Ta Vie ;)

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s